<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d17538099\x26blogName\x3dRa%C3%B4ul+Duguay,+le+po%C3%A8te\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_HOSTED\x26navbarType\x3dLIGHT\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://poete.raoulduguay.net/search\x26blogLocale\x3dfr_CA\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://poete.raoulduguay.net/\x26vt\x3d1431004651336772153', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>
  • ÉCRITURE
  • MUSIQUE
  • ARTS VISUELS
  • Profils
  • Souvenirs...
  • Actualités...

 

raoulduguay.net est le site officiel de Raôul Duguay, poète, chanteur, philosophe, peintre... bref, omnicréateur québécois.

Le contenu du site évoluera progressivement au rythme de l'inspiration et des événements.

Pour tout commentaire concernant le contenu, veuillez utiliser la fonction 'commentaire(s)' à la fin de chaque billet.

Pour faire des suggestions concernant le site Web lui-même, veuillez communiquer par courriel avec le webmestre :
  webmestre@esm.qc.ca

Conception :
  Raôul Duguay et Jean Trudeau

Collaboration :
  Annie Reynaud

Révision des textes :
  Monique Thouin

Réalisation :
  ÉditiQue SM


Tous droits réservés.

Toute citation doit faire mention de l'auteur et de l'adresse url du site : raoulduguay.net.

Les documents pdf et mp3 peuvent être téléchargés à des fins d'utilisation personnelle seulement. Leur utilisation commerciale est soumise à la Loi sur le droit d'auteur.

Le Voyage

    Golgot(h)a :

    Eeeark! JUDAS! Tu m’as baisé!
    CoCoCo! PIERR(e)! Traître! ROM(e)!
    CHRIST! Es-tu ROI des esclav(es)?
    Mon royaum(e) n’est pas au mond(e)!
    Qui? BARABBAS ou JÉSUS?
    Mort à DIEU! « ECCE HOMO »!
    Claqu(e)! Cogn(e! Crach(e)! Baf(fe)! Frap(pe)! Fes(se)! Aouch!

    Tout nu! Tout roug(e)! Tête en sang!
    Salut! ROI des JUIFS! Ha! Ha!
    Ahane ta CROIX! Hu(e) donc!
    MÈR(e)! MORT et AMOUR me march(ent)!
    Ton FILS souffr(e), souq(ue), tir(e) la TERR(e)!
    Hey! CYRÈN(e)! Pouss(e)mon destin!

    Mon CALVAIR(e) : CROIX de carton?
    Le miroir de L’HISTOIR(e) saign(e)!
    Essui(e) le ruisseau de sang!
    Photocopi(e)! VÉRONIQU(e)!
    NIAGARA de MADELEIN(es)

    Noyez-vous de mon amour!
    À poil! Tirez-moi au sort!
    GOLGOTA! Trois heur(es )trent(e)-trois!
    INRI! CHRIST! SOLEIL des HOMM(es)!

    Vis! Vol(e)! Descends de ta MORT!
    J’ai soif! ÉLI! GOLGOTA!
    « LEMA SABAHTANI »! Ahhh!

    Fils de L’HOMM(e)! DIEU le FILS! Zzzap!
    Aouch! MAMAN! PAPA! DODO!

    Seul! Mon royaum(e), c’est L’AMOUR.


    Le Voyage I :

    il n’y a de repos
    que pour celui qui part
    partir partir partir
    pour arriver au même point
    partir partir partir
    pour arriver enfin à soi
    écouter battre la vie
    encore
    cent trois mille six cent quatre-vingts fois
    par jour
    écouter le battement du cœur du monde
    recommencer de battre
    deux cent quatre-vingts mille fois
    par nuit
    partir partir partir


    Le Voyage II :

    on fait tellement de détours
    pour aboutir au même point


    Le Voyage III :

    le chemin jamais ne bouge
    mais le voyageur avance
    vers son destin


    Le Voyage IV :

    tandis que les autres s’en vont
    par monts et par vaux
    au-delà des montagnes et des océans
    par terre par eau et par vents


    Le Voyage V :

    partout au bout du monde
    n’importe où comme ailleurs
    est-ce celui qui s’en va
    est-ce lui qui s’en vient
    qui est sur le droit chemin


    Le Voyage VI :

    Il n’y a de repos que pour celui qui marche
    en ce monde ou hors de ce monde


    Le Voyage VII :

    terre terre
    quelque chose me mange
    j’ai le mal de l’infini
    la nostalgie de l’éternel

    Terre terre
    quelque chose me manque
    et c’est toi

    c’est moi
    l’astronaute en fugue nucléaire vers l’harmonie des sphères
    mon ascension supersonique
    vers le champ magnétique de la voie lactée
    pourrait bientôt commencer

    j’ai toujours rêvé
    d’aller rencontrer les premiers atomes de l’univers
    d’aller là où le grand boum a mis le monde au monde

    mon vaisseau spatial
    est capable de foudroyer le mur de la matière
    et chacune de mes pensées est une fusée
    lancée vers cette paix finale de l’infini


    Le Voyage VIII :

    Malgré les merveilles qui me plongent dans l’extase
    Il me manque l’imparfait humain

    assoiffé de tendresse
    je glisse vers toi
    planète bleue aux vertes prairies
    où le vent invente des vertiges dans les blés d’or
    et dans les vagues d’eau salée


    Épilogue :

    terre terre
    je reviens
    je reviens respirer une bouffée d’air frais
    sur le sommet fleuri des montagnes
    et boire une gorgée d’eau pure à la source de ta réalité
    car mon rêve commence et finit
    là où une fleur fleurit
    je reviens
    avec un peu de vent solaire dans la voix
    cueillir le feu des étoiles dans les yeux de l’amour
    je reviens
    donner à mon oiseau de cristal une mélodie humaine
    parce que la vie voyage en toi
    ô terre
    tu es mon seul véritable vaisseau spatial
    je reviens je reviens
    t’inonder de la paix des étoiles


    Paroles : Raôul Duguay
    Musique : Walter Boudreau





    Tradiderunt me in manus impiorum :

    Tradidérunt me in manus impiorum, et
    Inter iniquos projecérunt me, et non pe-percérunt animoe meoe :
    Congregati sunt adversum me fortes.

    (Traduction)

    Ils m’ont livré aux mains des impies; ils m’ont confondu avec les méchants, et n’ont pas épargné ma vie : des hommes puissants se sont ligués contre moi.

    Tomas Luis de Victoria (1548-1611)

@   |   #  |  haut  | @  >>